portrait n°5

25/09/2018

portrait n°5

Sylvie Maillet-Devriendt, Généalogiste Familiale à Auriol

Épouse, mère de trois enfants et grand-mère d'un charmant petit-fils, Sylvie Maillet-Devriendt a œuvré dans les Activités Sociales du Personnel des Industries Électrique et Gazière dans différents postes, notamment au sein de la filière Ressources Humaines. Jeune retraitée dynamique depuis un an, elle a choisi d’en profiter pour reprendre ses études, en plus de ses activités associatives (Association de sauvegarde du patrimoine auriolais et les Comités communaux des feux et forêts).

Après l’obtention de son Diplôme Universitaire en Généalogie & Histoire des Familles en septembre 2017 (Promotion Nulsifrotte), Sylvie Maillet-Devriendt a décidé de passer du statut de généalogiste amateur à celui de professionnel : pour démarrer sa petite entreprise en douceur, elle commencera par un Contrat CAPE (Contrat d'appui au projet d'entreprise) avec le soutien d’une "couveuse".

Basée à Auriol, elle peut intervenir en région PACA, et plus particulièrement dans le département des Bouches du Rhône. Du côté des réseaux sociaux, on la retrouve sur Facebook et LinkedIn. Elle a accepté de répondre à notre questionnaire « à la Proust ».

 

Ce qui m'a amenée à la généalogie ? Mes ancêtres

 

Le nombre de personnes dans mon arbre ? 972 à ce jour.

 

L’ancêtre le plus ancien retrouvé ? En 1570.

 

Mes héros ou héroïnes dans mon histoire familiale ?  Mon arrière-grand-père venu de Belgique.

 

L'objet associé à la mémoire familiale dont je ne me séparerai jamais ? Une horloge !

 

Le principal trait de mon caractère ? La patience.

 

La qualité que je préfère chez un généalogiste ? L'écoute.

 

Ce que j'apprécie le plus aux Archives ? L'accès à la connaissance.

 

Quel serait mon plus grand bonheur de généalogiste ? Aider une famille à se réconcilier avec son passé.

 

Quel serait mon plus grand malheur ? Devoir abandonner des recherches.

 

Ce que je déteste le plus ?  La frustration.

 

Ce qui m'a amenée au DU de Généalogie de Nîmes ?  Le plaisir d'apprendre.

 

Le plus beau souvenir de ces six mois de formation ? La complicité entre étudiants de générations et d'horizons si différents.

 

Le cours que j'ai préféré ? La paléographie.

 

Ce que j’aime dans l’Association des étudiants de généalogie de Nîmes ? La convivialité et l'entraide.

 

Mon matériel et mes logiciels de généalogiste ? Ordinateur fixe et portable, Heredis, Généanet, Filae…

 

Mes sites préférés ? Il y en a plusieurs. Mémoire des hommes tout particulièrement.

 

Mes atouts personnels en tant que généalogiste ? Mon écoute, ma persévérance, ma patience et ma discrétion.

 

Mes projets généalogiques en cours ? Poursuivre mes recherches sur ma famille.

 

Ce que je voudrais être dans ma vie de généalogiste professionnel ? Un passeur d'histoire familiale.

 

Si mes compagnons de promo me donnaient un surnom, ce serait… il faudrait leur demander...

 

Ma devise ? Il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va...

Soren Kierkegaard a dit : « La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se retournant vers le passé. »

 

 

 

 

 

 

nouvelle promo portrait n°4