portrait n°3

09/24/2018

portrait n°3

Sylvie Dallier-Prinzivalli est une généalogiste familiale d’exception mais non professionnelle (par choix, car elle a tout d’une pro !).

 

Sylvie Dallier-Prinzivalli est une généalogiste familiale d’exception mais non professionnelle (par choix, car elle a tout d’une pro !).

Ayant profité de sa pré-retraite pour suivre les cours du D.U. de Nîmes, elle s’est démarquée par sa grande expérience de la généalogie, par la somme de travail abattu lors de la préparation du mémoire collectif et par un superbe 20/20 au mémoire personnel. Elle réside à Chusclan dans le Gard mais la quête incessante de ses ancêtres et de ceux de son conjoint l’amène à parcourir la France et même plusieurs pays d’Europe : Hautes-Pyrénées, PACA, Bourgogne, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Alsace-Lorraine, Franche-Comté, Suisse, Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne et Italie.

Présente sur Facebook, elle y partage régulièrement ses trouvailles généalogiques et suit le parcours de ses petits camarades de la Promo Nulsifrotte (2017 Présentiel).

Pour notre association, elle s’est pliée à notre version du questionnaire de Proust.

 

 

Ce qui m'a amenée à la généalogie ? 

Une cousine de mon père.

 

Le nombre de personnes dans mon arbre ?

9 965, toutes reliées à moi.

 

L’ancêtre le plus ancien retrouvé ?
Nicolaus NEU Kleinich né vers 1509 à Kleinich (Allemagne)

 

Mes héros ou héroïnes dans mon histoire familiale ? 
Julie DALLIER née le 12 avril 1842 à Barbazan-Debat (65). Elle émigre en Algérie avec ses parents, devient commerçante, assume ses deux enfants hors mariage et non reconnus par le père. Se marie à 38 ans le 12 janvier 1881 accouche d’un petit garçon le 20… Etait appréciée de sa famille : on a donné son prénom à une de ses petites-filles. Pour l’époque, elle n’était vraiment pas dans la norme.

 

L'objet associé à la mémoire familiale dont je ne me séparerai jamais ? 

Un plat en porcelaine de Gien motif renaissance italienne bleu.

 

Le principal trait de mon caractère ? 

Rigueur.

 

La qualité que je préfère chez un généalogiste ?

Sérieux.

 

Ce que j'apprécie le plus aux Archives ?
Le calme et la mine d’informations présentes.

 

Quel serait mon plus grand bonheur de généalogiste ?
Rencontrer certains de mes ancêtres.

 

Quel serait mon plus grand malheur ? 
Que Hérédis n’arrive pas à réparer le bug de son logiciel et m’oblige à tout ressaisir…

 

Ce que je déteste le plus ? 
Les logiciels qui ne fonctionnent pas correctement, les personnes qui n’indiquent pas leurs sources !

 

Ce qui m'a amenée au DU de Généalogie de Nîmes ? 
Un plan de départ volontaire de mon employeur, une envie d’améliorer ma paléographie et découvrir des sources de recherche insoupçonnées.

 

Le plus beau souvenir de ces six mois de formation ? 

De belles rencontres avec d’autres étudiants de ma promo.

 

Le cours que j'ai préféré ? 

Généalogie.

 

Où j’en suis dans mon installation professionnelle ?

Même pas j’y pense !

 

Ce que j’aime dans l’Association des étudiants de généalogie de Nîmes ?
Les contacts avec les étudiants de toutes les promotions.

 

Mon matériel et mes logiciels de généalogiste ?

Crayon, gomme, tablette, PC, Geneanet et Hérédis. Cette année, grâce à une promo de Ventes Privées, j’essaie Filae… l’an prochain je reviens à Geneanet.

 

Mes sites préférés ?

ANOM, les sites des AD, Geneanet.

Celui que je regrette le plus, disparu suite au décès de son créateur,  : http://www.gencom.org/ (site de recherche de communes, lieux-dits etc..)

 

Mes atouts personnels en tant que généalogiste ?

Rigueur, sérieux.

 

Mes projets généalogiques en cours ?

Participation au site Brozer, participation à la création d’un nouveau produit Heredis, continuer mon arbre…

 

Ce que je voudrais être dans ma vie de généalogiste professionnel ? 

Pas généalogiste professionnel !

 

Si mes compagnons de promo me donnaient un surnom, ce serait…

J’aimerai bien le savoir ! (NDLR : nous l’appelons Miss Heredis car elle s’est chargée de tout saisir dans le logiciel lorsque nous avons préparé notre mémoire collectif sur les Boissier de Sauvages).

 

Ma devise ? 

Je la cherche encore.

 

 

portrait n°4 Portrait n°2